Friday, December 9, 2022

Antoine Griezman en recul dans le scénario de Deschamps ! Un nouveau rôle plus ingrat

La Coupe du monde débute pour Antoine Griezmann et pour l’équipe de France de football ce mardi 22 novembre, au Qatar. Comme il y a quatre ans en Russie, c’est face à l’Australie que les Bleus débutent leur campagne. Pour l’attaquant de l’équipe de France, on se souvient que l’entrée en matière avait été poussive lors d’une après-midi étouffante à Kazan (victoire des Bleus 2-1 à l’époque). Antoine Griezman était ensuite monté en puissance pour briller lors de la finale contre la Croatie, avec deux buts sur les quatre qui donneront leur deuxième étoile aux Bleus.

S’ils en veulent une troisième au Qatar en 2022, Griezmann devra une fois encore briller. Mais le Mâconais aborde cette Coupe du monde avec un statut de leader écorné par plusieurs contre-performances et trois saisons erratiques au Barça et à l’Atletico depuis son sacre en 2018.

Pour ce premier match de la compétition, Didier Deschamps aurait en outre pris une décision lourde de conséquences pour Griezmann. Dans un schéma d’équipe en 4-2-3-1 (avec le retour à 4 défenseurs, 2 milieux de terrain et 4 attaquants dont un en pointe en la personne d’Olivier Giroud), Antoine Griezmann devrait occuper une position centrale, secondé par Ousmane Dembélé à droite et Kylian Mbappé à gauche, selon le dispositif dévoilé par le journal L’Equipe. Mais avec cette configuration, Griezmann aura un rôle sans doute plus défensif que lors des dernières sélections. Avec un Dembélé et un Mbappé certainement moins actifs dans la remontée du ballon, c’est lui qui aura la charge de descendre pour épauler Adrien Rabiot et Aurélien Tchouaméni sur la ligne d’appui et jouer les relayeurs. Une position en recul dans le dispositif de Deschamps qui sera aussi plus ingrate, obligeant Griezmann à parcourir un nombre de kilomètres accru durant les 90 minutes de la rencontre.

En conférence de presse avant ce France – Australie, “Grizou” n’a d’ailleurs pas essayé le moins du monde d’échapper à son destin. “On verra ce que décide le coach”, a-t-il déclaré d’abord, avant d’enchaîner : “J’essaie d’être un joueur très complet, offensivement ou défensivement. J’adore récupérer des ballons, j’adore aider mes coéquipiers en défense, c’est toujours un plaisir. Peu importe où je joue, j’essaie de donner le maximum et de faire tout ce dont a besoin l’équipe”, a-t-il assuré dans Téléfoot. Elle aura surtout besoin d’un très grand Griezmann dès ce soir.

Sa fiche pour le Mondial

Bien évidemment, Antoine Griezmann est de l’aventure de la Coupe du monde 2022 au Qatar avec l’équipe de France. Mais le Français n’est plus aussi rayonnant qu’il y a quatre ans. Après un passage décevant au FC Barcelone, son retour à l’Atlético Madrid la saison dernière a été plombé par une blessure puis une clause contractuelle, réglée depuis. En début de saison, “Grizou” était même légalement obligé de ne rentrer qu’à 60e minute des matchs de Liga.

En équipe de France, son apport offensif, bien qu’indispensable aux yeux de certains, n’est plus le même, comme l’a montré la campagne catastrophique de Ligue des nations 2022. Or sans un Griezmann étincelant, il semble difficile pour les Bleus de conserver leur titre de champion du monde. Un réveil salvateur du meneur de jeu est donc attendu, avec une certaine urgence.

Son parcours en bleu

Grâce à son pied gauche, les portes de l’équipe nationale ont été ouvertes à Antoine Griezmann dès son plus jeune âge. A son poste d’attaquant ou milieu offensif, il va remporter notamment le championnat d’Europe des moins de 19 ans en 2010. Avec les Bleus, il gravit les échelons un à un chez les moins de 19 ans, puis chez les moins de 20 ans, avant d’être sélectionné pour la première fois en février 2014 en équipe de France. Griezmann marquera ses premiers buts sous le maillot des Bleus lors de matchs de préparation pour le Mondial 2014 au Brésil. Remplaçant lors de la compétition, il entrera en cours de jeu dans tous les matchs, sans marquer, mais en montrant déjà tout son potentiel.

Participant en 2016 à l’Euro en France, Antoine Griezmann a déjà changé de dimension. Il vient de disputer une finale de Ligue des champions avec son club. Fatigué lors des premières rencontres, il va progressivement s’imposer dans le dispositif français et sera finalement considéré comme le meilleur footballeur de la compétition par l’UEFA, auteur notamment de six buts. L’attaquant devient dès lors l’une des stars des Bleus, vaincus en finale par le Portugal de Ronaldo. La même année, il sera classé à la troisième place du classement du Ballon d’or.

En 2018, lors de la Coupe du monde, Antoine Griezmann est inarrêtable, malgré des débuts poussifs une fois encore : il marque, entre autres, 2 des 4 buts français lors de la finale contre la Croatie (même si Mandzukic avait légèrement dévié le ballon sur l’ouverture du score), le 25 juillet 2018, à Moscou. Il sera élu l’homme du match et terminera deuxième meilleur buteur de cette édition avec 4 réalisations, derrière l’Anglais Harry Kane, ex aequo avec quatre autres joueurs, ainsi que le meilleur passeur ex aequo avec deux autres compétiteurs. 

Sa sélection pour l’Euro 2021 permettra à Antoine Griezmann d’entrer encore plus dans l’histoire du football français, en dépassant la barre des 50 matchs consécutifs en sélection, malgré des performances en dent de scie et un épilogue moins heureux. L’élimination de la France face à la Suisse lors d’un match rocambolesque en huitièmes de finale sera à l’image de sa performance globale dans le tournoi : sur courant alternatif avec quelques belles phases de jeu, notamment une activité défensive remarquée face à l’Allemagne, Griezmann restera peu efficace face au but avec une seule réalisation (1 but égalisateur face à la Hongrie).

Après quelques moments de grâce retrouvés en qualification pour le Mondial 2022 (notamment un doublé face à la Finlande), des sorties plus moyennes encore en Ligue des Nations vont suivre, notamment une prestation fantomatique lors de la débâcle face au Danemark en septembre dernier. Mais Griezmann a été très clairement défendu par son sélectionneur Didier Deschamps lors des derniers rassemblements. “Pour tous les joueurs, c’est impossible aujourd’hui d’être, sur dix mois de compétition, dix mois au top. Ils ont tous un moment une période qui est plus ou moins difficile, liée à la situation sportive de leur équipe. Antoine, c’était une situation contractuelle…”, a expliqué le sélectionneur des Bleus (lire plus bas).

Son potentiel pour le Mondial

Sa carrière de joueur

Né à Mâcon, le 21 mars 1991, Antoine Griezmann a suivi un parcours pour le moins original. Après une enfance baignée par le football, notamment autour de son père et son grand-père mordus de ballon rond, le jeune homme a su très vite qu’il ferait de sa passion son métier. C’est à Mâcon qu’il débute sa formation dès son plus jeune âge. Doté d’une excellente technique de jeu, il attire très vite l’attention de plusieurs clubs. Mais sa carrure jugée trop frêle l’empêche de gravir l’échelon supérieur. Il est alors rejeté par plusieurs structures en France. La chance lui sourit finalement à ses 14 ans, lorsque le club espagnol Real Sociedad de San Sebastian le recrute. Il choisit l’exil loin de sa famille pour vivre son rêve et y restera sept saisons, signant son premier contrat professionnel à ses 17 ans.

Après cinq saisons pro à la Real Sociedad (2009-2014), Antoine Griezmann a fait l’objet d’un premier transfert en juillet 2014, en signant à l’Atlético Madrid, un deal estimé à l’époque à 30 millions d’euros. Ses débuts chez le rival madrilène du Real sont très attendus et le jeune Français ne déçoit pas : il s’impose rapidement comme l’un des meilleurs buteurs du championnat espagnol. Dès lors, la carrière de celui que les fans surnomment “Grizou” s’écrira en rouge et blanc. Le talent du sportif est indéniable et les résultats suivent. Griezmann emmènera notamment l’Atletico au sommet, ou presque, vice-champion d’Espagne en 2018, 2019 et finaliste de la Ligue des champions 2016.

Un transfert polémique et décevant au FC Barcelone

Souvent convoité lors des mercatos par plusieurs clubs comme le PSG ou Chelsea, Griezmann va continuer de porter le maillot des Colchoneros avant d’annoncer, en mai 2019, son souhait de quitter l’Atlético, probablement pour faciliter un transfert vers le Barça. L’annonce a été faite le 12 juillet 2019 avec une somme de 120 millions d’euros à la clé. Mais le transfert sera immédiatement dénoncé par l’Atlético, qui estimait qu’Antoine Griezmann s’était entendu avec le FC Barcelone avant le 1er juillet, date jusqu’à laquelle la clause libératoire était encore de 200 millions d’euros.

Lors de la saison 2019-2020, Antoine Griezmann intègre néanmoins un des clubs les plus prestigieux au monde. Comme en équipe nationale, il y côtoie de très grands joueurs de football, et notamment le prodige Lionel Messi. Mais la sauce ne prend pas avec l’Argentin comme avec le reste de l’équipe, en crise. Un positionnement incertain, un manque d’inspiration chronique, notamment en Ligue des champions, et une inconstance problématique dans le dernier geste vont plomber ses deux saisons chez les Blaugranas. La saison 2019-2020 s’achève avec 9 buts et 4 passes décisive (15 buts toute compétitions confondues), soit son bilan comptable le plus faible en sept saisons et une place de titulaire perdue. La saison 2020-2021 sera néanmoins bien meilleure, avec 20 buts (ce qui en fera le deuxième meilleur buteur du club derrière Messi) et 12 passes décisives. Avec le Barça, Griezmann n’aura remporté que la convoitée Coupe du Roi en 2021.

Un retour perturbé chez les Colchoneros 

Antoine Griezmann a depuis fait son retour à l’Atlético, en septembre 2021 avec un prêt d’abord, puis à partir d’octobre 2022 en tant que partie intégrante de l’équipe. Après des débuts timides, il va se blesser à la cuisse dès la fin d’année 2021, ce qui va affecter ses apparitions et ses perfs. Tout comme un nouvel imbroglio administratif avec le Barça, l’obligeant à ne jouer que 30 minutes lors des matchs de Liga entre la reprise cet été et le mois d’octobre dernier. Depuis, ses performances semblent avoir retrouvé un peu de leur éclat avec les Colchoneros.

Pour la petite histoire…

C’est une habitude pour “Grizou” que seuls les initiés auront remarquée : l’attaquant de Madrid et des Bleus joue toujours avec des maillots à manches longues, même en plein été ou sous la touffeur espagnole. De l’Atlético Madrid au FC Barcelone, Antoine Griezmann ne s’est jamais défait de cette particularité vestimentaire. Le meilleur buteur de l’Euro 2016 s’en était expliqué au magazine GQ la même année et n’a visiblement pas changé d’avis depuis : il s’agissait alors de rendre un petit hommage à son idole de jeunesse, un certain David Beckham. “Je joue en manches longues parce que lui le faisait, j’ai aussi pris son numéro 7”, expliquait le joueur de 25 ans à l’époque. “Je suis un fan absolu. Sur le terrain, déjà, il avait la classe. Et en dehors du terrain, il est toujours clean, bien habillé, bien coiffé. Je me souviens de lui aux Jeux Olympiques de Londres en 2012 : il arrive sur un bateau et sa coupe de cheveux ne bouge pas ! Je suis vraiment fan.”

Une petite taille qui aurait pu le priver de carrière

Antoine Griezmann est doté de mensurations plutôt modestes pour un attaquant de ce niveau (1,75m, 69 kilos). Lors de l’adolescence, ce petit gabarit lui avait d’ailleurs fermé les portes des centres de formation en France et c’est finalement le club espagnol de la Real Sociedad, séduit notamment par ses qualités techniques, sa vivacité, sa vision du jeu et son sens du but, qui lui avait offert son premier contrat professionnel, en 2009.

Autre anicroche dans le démarrage d’Antoine Griezmann : le jeune attaquant des Bleus a été suspendu en 2013 par la Fédération française de football pour une virée nocturne, trois jours avant un match décisif contre la Norvège en qualifications pour l’Euro Espoirs (perdu 5-3). Il ne fera son retour en équipe internationale qu’en janvier 2014, juste avant d’être appelé par Didier Deschamps en équipe A.

Des revenus confortables et une vie de famille comblée

En 2020, le magazine Forbes publie la liste des footballeurs les mieux payés au monde et Antoine Griezmann figure au dixième rang du classement. Selon le magazine, le Français aurait empoché 26,7 millions d’euros au FC Barcelone en 2020. Au total, les gains annuels de l’attaquant s’élèveraient à plus de 30 millions d’euros, en prenant en compte le salaire en club, les sponsorings et revenus publicitaires ou encore les différents partenariats commerciaux. Le joueur de foot a réalisé plusieurs missions en plus de sa carrière en club : ambassadeur de Xbox Series X, ambassadeur de PMU, il a également travaillé pour Puma, Beats ou encore Sport 2000. Enfin, il a également créé avec son père une écurie de chevaux de course, une autre passion !

Joueur de football comblé, Antoine Griezmann est aussi un homme heureux dans sa vie privée. Depuis 2011, il est en couple avec Erika Choparena, une citoyenne espagnole originaire du Pays basque. Avant sa rencontre avec le footballeur, Erika Choperena tenait un blog de mode. Le couple a célébré son mariage à Tolède en juin 2017, un peu plus d’un an après avoir donné naissance à une petite fille prénommée Mia. Le 8 avril 2019, Erika Choparena donne naissance à un petit Amaro, trois ans jour pour jour après Mia. Puis le 8 avril 2021 naît Alba, deux ans jour pour jour après son grand frère et cinq ans après sa grande sœur. Le 8 avril, c’est aussi la date de naissance de leur papa.

More articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here